banner
Dites stop aux règles trop abondantes
Sans hormone, ni ablation de l’utérus
 
 
 

Demandez votre brochure!

 
 
 
 

Questions fréquemment posées

Nous avons rassemblé pour vous les questions le plus souvent posées sur les règles abondantes.

Questions:

  1. Combien de femmes souffrent de ménorragie?

    On estime qu’environ 20% de toutes les femmes entre 30 et 50 ans ont éprouvé au moins temporairement de forts saignements menstruels.


    Pourtant, la plupart des femmes atteintes souffrent en silence, inutilement. Des statistiques américaines montrent que seules 29% des femmes abordent ce sujet avec leur médecin.

    Si vous connaissez ce problème, parlez-en à votre médecin, afin de retrouver santé et qualité de vie.


  2. Comment savoir si je souffre de ménorragie?

    Si vous pensez que vos règles sont trop abondantes ou qu’elles durent trop longtemps ou si vous souffrez d’autres problèmes liés à vos menstruations, adressez-vous sans tarder à votre médecin.

    Ce tableau vous permet de noter la durée et le volume de vos règles. Indiquez le degré de vos pertes et si vous souffrez de crampes/douleurs. Munissez-vous d’une copie du tableau dûment rempli lors de votre prochaine consultation avec votre médecin. Vous pourrez ainsi aborder le sujet de manière exhaustive.

  3. Qu’est-ce qu’une ménorragie?

    Les médecins parlent de ménorragie lorsque les flux menstruels durent plus de 7 jours ou lorsque les pertes sanguines sont supérieures à 80 ml par cycle (les saignements moyens sont de 30 ml à 40 ml pendant les règles).

    La durée prolongée des saignements affecte souvent la qualité de vie.

    Les règles abondantes ont pour conséquence fréquente une carence en fer qui se manifeste par de la fatigue et un abattement permanent. Non traité, cet état peut même conduire à des dépressions ou à des maladies graves.

    La ménorragie peut avoir des origines diverses:

    • Anomalies de la coagulation, effets secondaires de médicaments, infections, mais aussi tumeurs bénignes dans l’utérus, comme des polypes ou fibromes.
    • Les maladies malignes, comme par exemple le carcinome de l’endomètre, autre cause possible de saignements, doivent faire l’objet d’un examen gynécologique.
    • Lorsqu’il est possible d’écarter comme causes des saignements les tumeurs bénignes (telles que polypes ou fibromes) et les maladies malignes, on parle de saignements utérins dysfonctionnels (SUD). Ceux-ci peuvent être traités efficacement grâce à la méthode NovaSure (avec filet d’électrodes).

  4. Pour quelles patientes la méthode NovaSure est-elle indiquée?

    Avant de recourir à la méthode NovaSure, un examen diagnostique préalable chez votre médecin est nécessaire. Une biopsie ou un frottis permettent d’écarter la possibilité de tumeurs bénignes telles que polypes ou fibromes, mais aussi de maladies malignes comme le carcinome de l’endomètre. Si les tests sont négatifs, on parle de saignements utérins dysfonctionnels (SUD), qui peuvent être traités via la méthode NovaSure.

  5. Pour quelles patientes la méthode NovaSure n’est-elle pas recommandée?

    NovaSure® n’est pas indiqué si

    • Vous êtes enceinte ou souhaitez avoir des enfants. Après l’ablation de la muqueuse utérine, une grossesse peut représenter des risques aussi bien pour la mère que pour l’enfant
    • La paroi de votre utérus est très fine en raison d’une précédente césarienne « classique » (avec incision verticale), par exemple
    • Vous souffrez d’une infection génitale ou des voies urinaires au moment de l’intervention
    • Vous souffrez d’un cancer de l’utérus ou d’une altération de l’utérus pouvant précéder un cancer
    • La longueur de votre cavité utérine est inférieure à 4 cm (la longueur minimum du filet d’électrodes est de 4 cm ; inséré dans une cavité utérine trop petite, il peut causer des brûlures dans le col de l’utérus)
    • Vous avez déjà un stérilet ou un dispositif intra utérin (DIU)
    • Vous souffrez d’une inflammation abdominale aiguë au moment de l’intervention

    Après l’intervention, vous devez continuer à prendre des contraceptifs, car NovaSure ne représente en aucun cas une procédure de stérilisation. Cela vaut pour toutes les opérations d’ablation, à l’exception de l’hystérectomie!

  6. Des complications peuvent-elles survenir après l’opération et, si oui, lesquelles?

    Par rapport aux autres procédures, les mesures préventives uniques de NovaSure ont permis de réduire notablement les risques de complications futures.

    Il est possible que vous ressentiez des crampes utérines et des douleurs pelviennes, qui peuvent être soulagées par un analgésique léger.

    Pendant 2 à 4 jours après l’intervention, vous observerez des pertes claires. Ne vous inquiétez pas : il s’agit d’une réaction normale. Votre corps est simplement en train d’évacuer les résidus de votre muqueuse utérine.

    Contactez votre gynécologue si vous avez plus de 37,5% de fièvre, des douleurs pelviennes croissantes que ne soulagent pas les médicaments traditionnels ou sous ordonnance, si vous souffrez de nausées, vomissements, vertiges, de problèmes intestinaux ou vésicaux, si vous avez le souffle court et/ou des pertes verdâtres.

  7. Quels résultats pouvez-vous attendre de l’ablation de l’endomètre avec la méthode NovaSure?

    Vos règles disparaissent ou sont réduites à des saignements légers.

    Cette intervention mini-invasive vous permet de conserver votre utérus ; vous retrouvez votre autonomie et une meilleure qualité de vie.

    Les carences physiques induites par les saignements se normalisent. Vous pouvez reprendre vos activités et retrouvez l’énergie qui était la vôtre avant l’apparition de vos règles excessives.

    Jusqu’en 2013, plus de 1,5 million de patientes ont déjà été traitées avec la méthode NovaSure.

  8. NovaSure ou hystérectomie? Petite comparaison

    NovaSureHystérectomie
    Intervention non invasive, opération brève (env. 15 min.) Intervention chirurgicale lourde avec durée d’hospitalisation d’env. 1 semaine
    Incapacité de travail: 2 à 5 jours env.Incapacité de travail: 2 à 8 semaines env.
    Peu de complicationsRisques élevés de complications
    Conservation de l’utérusL’utérus est entièrement ôté, ce qui ralentit les processus de guérison et de cicatrisation. Conséquences possibles: descente de matrice, ménopause précoce et incontinence urinaire. D’autres opérations peuvent être rendues nécessaires, comme par ex. l’ablation de fibromes importants ou de la vessie.
    Convient aussi aux patientes pour lesquelles une hystérectomie représenterait un trop grand risque (par ex. en cas d’anomalies de la coagulation/Marcumar, diabère mellitus, malformation cardiaque)Seule intervention justifiée et nécessaire en cas de cancer naissant ou déjà déclaré de l’utérus. En fonction du type d’hystérectomie pratiqué, les saignements peuvent être jugulés à 100%.

  9. Quelles méthodes de contraception sont-elles possibles après l’intervention avec NovaSure? Existe-t-il des restrictions?

    Tous les types de contraception peuvent être utilisés après le traitement avec NovaSure. Vous n’avez donc pas besoin de changer de contraceptif.

  10. Nous n’avons pas répondu à une de vos questions?

    En ce cas, veuillez nous faire parvenir votre question au moyen de notre formulaire. Nous y répondrons dans les plus brefs délais.



 
 
 

Trouver un médecin

 
 
 
 

 
Ablation de l'utérus | Endomètre | Hystérectomie | Règles douloureuses | Règles excessives | Stop aux règles abondantes | Troubles liés aux saignements excessifs | Troubles menstruels